A votre bon coeur

Cela s’est passé dans les années 70, alors que professionnellement j’étais amené à me déplacer très souvent et rencontrer des gens normaux pourtant tout à fait bizarres…. Ainsi je me retrouvais à deux reprises en l’espace de deux mois appelé dans la même agence bancaire…. Et soumis à la Direction de femmes !!!

Cela n’a rien de normal quand on n’est pas obsédé par les quotas, ce qui était mon cas…. Mon premier déplacement dura trois jours au cours desquels j’appris que mon chef, une jeune femme arrivant à la quarantaine, avait poussé l’originalité à épouser celui qui était son concurrent dans la même ville !!! Fallait le faire, ils l’avaient fait. Cette brave Nicole avait une adjointe arrivant largement à la cinquantaine, veuve, et bien conservée malgré les affres de la vie. C’est avec ce tandem que je dus en découdre.

Ainsi pendant ces trois journées, moi, le jeunot de 32 ans, j’étais leur chouchou, leur gâté. Surtout que je rêvais d’autre chose, donc j’ignorais qu’ils allaient être quelques belles pages de ma vie professionnelle. Après trois jours de dolce vita, il me fallut repartir le coeur lourd de n’avoir pu conclure quoi que ce soit sans me douter que trois semaines plus tard, je reviendrais pour l’apothéose !!! Après être parti à grand regrets, je revins ventre à terre, car cette fois c’était pour le mois complet !!! La personne malade étant hospitalisée.

Le premier soir, mes deux « chefs » m’invitèrent au restaurant pour faire connaissance avec le mari de Nicole, son concurrent professionnel et mari dans la vie, et Dominique (Domi) me proposa de coucher chez elle où seul le grand pavillon avec piscine semblait souvent trop grand pour sa solitude. Et avoir des relations passagères est un mauvais point dans une petite ville où tout le monde se connait. La soirée s’est déroulée d’une manière fort sympathique et nous avons discuté de tout, et même de rien !! Ne conduisant pas, j’avais fait l’impasse sur la sobriété et quand Domi déclara on rentre, j’ai dit « oui » ne sachant trop où ??? Je pensais le meilleurs de la soirée passée, mais j’étais à cent lieues de me douter de ce que j’allais apprendre et découvrir… Domi m’avait donc ramenée chez elle et tout en discutant de cette soirée nous avions atteint la banlieue. Une fois entrés dans son joli « château », Domi me proposa, bien qu’il ne soit pas encore minuit, ce bain fabuleux qui permet tous les débordements… N’ayant pas de maillot elle jugea dans ce lieu bien protégé de passer outre et mieux elle ajouta, cela te permettra de faire tremper « Mirza  » ??? J’ai vite compris.

Il faisait très chaud en cette soirée de juillet et pendant qu’elle préparait deux cocktails, je me déshabillais et plongeais dans l’eau encore chaude. Elle arriva quelques minutes après et après avoir posé le plateau sur la margelle de la piscine, elle fit tomber slip et soutif ! C’est une superbe femme qui m’apparut avec une toison bien foncée et une poitrine opulente. Vous dire les dimensions n’est pas très utile car j’en ai eu plein les mains et lorsqu’elle m’a masturbé entre ses globes fermes, ils étaient bien fermes. Elle plongea sans attendre mon invitation et vint me rejoindre à l’angle du bassin… « Elle est bonne ce soir !! », me dt-elle, ce que je savais mais n’était plus mon centre d’intérêt.

Devant ces seins bien fermes et se ventre déformé par les vagues du plongeon, ma verge s’était redressée et ne pouvait échapper à Domi. C’est elle qui prit la direction des opérations en venant chercher sous l’eau et caresser mon sexe… Elle s’approcha de moi et tout en me masturbant m’avoua ce qui faillit me faire débander d’un coup :
– Nico et Jean sont très sympas, mais ils ont un grave problème, ils ne peuvent pas avoir d’enfant. Elle a fait faire tous les examens possibles imaginables et ses chances sont minimes pour des raisons purement médicales. Quand à Jean, les oreillons ont eu raison de sa fécondité et ils savent qu’il ne leur sera pas possible d’avoir un enfant. Alors ils sont prêts à tout y compris à ce qu’elle tombe enceinte avec un gars qui leur convient. à tous les deux. et ils pensent à toi…

Proposée par nemausus

1 Commentaire

  1. Anonyme

    Bon début d’histoire quoi qu’un peu court. Vivement la suite!

Laisser un commentaire